Retour sur le GRACO technique du 4 octobre 2017

publié le 12 octobre 2017

Les collectivités se sont rendues en nombre à ce GRACO de rentrée pour échanger avec l’organisateur, l’Arcep, mais aussi les services de l’Etat le matin, puis avec les opérateurs l’après-midi.


Les sujets d’actualité ne manquaient pas dans tous les secteurs fixe, filaire et radio, et mobile. L’Autorité qui entend faire de ces journées des temps d’échanges avec les acteurs des territoires, a sans nul doute atteint son objectif. Elle a commencé la matinée par une présentation des chiffres de la construction et de la commercialisation des plaques FttH qui laissent apparaître un "petit frémissement" dans la commercialisation des RIP au moyen de formules tarifaires innovantes qui n’ont pas encore reçu l’aval de l’Autorité.

Les collectivités qui sont à la manœuvre dans le déploiement de RIP FttH ont fait part de leurs difficultés relatives à l’accès au génie civil, difficultés que les nouvelles dispositions réglementaires prises à l’issue de la dernière analyse des marchés devraient permettre d’atténuer grandement. Il ressort des échanges que les déploiements aériens, incontournables en zone peu dense pour que les coûts restent maîtrisés, sont confrontés à de nombreux obstacles qui ralentissent l’avancée de la fibre. L’Arcep a publié une note pédagogique relative aux nouvelles dispositions tarifaires.

Le mobile

Pour la première fois depuis que l’Arcep procède à des campagnes de mesures, les débits disponibles ont augmenté en zone rurale, en raison principalement du déploiement de la 4G. les engagements pris par les opérateurs concernant la couverture en 3G des centres bourgs seront contrôlés par l’Autorité dans les prochaines semaines.

Le site monreseaumobile.fr a suscité un grand intérêt dans les collectivités qui demandent de nouvelles fonctionnalités presse bouton, la possibilité de télécharger les données en open data ne répondant pas aux attentes des plus petites qui manquent de personnel compétent pour les exploiter.

THD Radio

L’autre sujet du moment est le THD radio, vocable retenu par l’Arcep pour désigner les évolutions TD-LTE des réseaux WiMAX ou WiFi MIMO des réseaux en bande libre. L’Arcep a reçu une vingtaine de contributions à sa récente consultation publique sur les conditions d’attribution de tranches de fréquences dans la bande 3,4-3,5GHz, destinées à donner de la capacité aux réseaux radio fixe existants qui ont vocation à résorber dans les territoires isolés les zones blanches ou très mal desservies par l’ADSL.

Des collectivités ont marqué leur impatience à pouvoir disposer rapidement de ces fréquences. D’autres ont souligné le risque de voir leurs réseaux concurrencés d’ici un ou deux ans par les offres 4G en situation fixe que pourraient les opérateurs de téléphonie mobile.

Tout dépendra des résultats des négociations que le Gouvernement a demandé à l’Arcep de conduire avec les opérateurs mobiles en vue du renouvellement d’ici trois ou quatre ans des licences 2G (hors Free Mobile non titulaire de telles licences).