Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Le Point d’appui national

Contenu

Commentaires sur les recommandations de l’étude de l’Idate

partager sur facebook partager sur twitter
2 février 2007

Question 15 - Quels sont vos commentaires sur les recommandations de l’étude de l’Idate ?

Les recommandations de l’étude manquent d’ambition. Les préconisations quant à l’abaissement des barrières à l’entrée, à la minimisation du poids du génie civil et à la mutualisation du réseau sont justifiées, sous réserve des remarques formulées dans les questions précédentes. Il manque cependant une vision d’ensemble du déploiement des réseaux très haut-débit.

Le déploiement de réseaux très haut-débit sera nécessaire sur l’ensemble du territoire, y compris en zone peu dense. La boucle locale cuivre a été déployée sous un monopole et financée par péréquation. Le déploiement du haut-débit a été progressif. Il sera prochainement presque total pour l’opérateur historique en situation favorable (propriété du réseau et des locaux, intérêt stratégique à assurer une couverture totale). Le déploiement des alternatifs est beaucoup moins large : le dégroupage ne concerne aujourd’hui que 55% de la population, correspondant aux zones urbaines importantes ; il a stagné en 2005 hors intervention publique.

Généraliser le très haut-débit va correspondre au déploiement d’une boucle locale optique. Il s’agit d’une infrastructure entière à déployer, avec des coûts beaucoup plus élevés que pour le haut débit. Comment assurer une réelle concurrence ? Quel schéma adopter pour la couverture des zones peu denses ? Il est nécessaire d’y réfléchir avant que le mouvement ne soit engagé.

L’étude aborde deux pistes. La première est le groupements d’opérateurs pour partager l’investissement. Ce scénario nous apparaît extrêmement peu vraisemblable. La seconde est l’initiative publique conduite par les collectivités.

Il nous semble que le recours à l’initiative publique est inévitable. Il est même souhaitable rapidement pour lancer le mouvement. Les deux questions de l’effectivité de la concurrence et de l’ampleur de la couverture plaident pour une infrastructure passive neutre, mutualisée et ouverte à tous. La question des acteurs doit cependant être examinée avec soin, ainsi que celle des financements.


Flux RSS des commentaires

Pied de page

Site mis à jour le 7 mai
Plan du siteCETE de l’OuestActualités par flux RSS  | AuthentificationFlux RSS